LA PAROLE À : Vincent Prévost, Infirmier en Pratique avancée et formateur pour la formation cqp assistant(e) médical(e)

Ce mois-ci, l’École CHEM donne la parole à Vincent Prévost, Infirmier en pratique avancée et intervenant pour la formation CQP Assistant(e) Médical(e). À travers son témoignage, découvrez son parcours, sa vocation pour les métiers du soin et son vécu d’intervenant formateur. Un témoignage riche qui permet d’en savoir un peu plus sur le secteur médical mais aussi sur le contenu de la formation Assistant(e) Médical(e).

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Infirmier en Pratique Avancée en Pathologies Chroniques Stabilisées, Prévention et Polypathologies courantes en Soins Primaires (IPA PCS, PPCSP) et titulaire du Diplôme Universitaire en Plaies, brûlures et cicatrisations, obtenu au CHU de Nantes. 

Mon parcours est un peu atypique puisqu’avant d’être infirmier, j’ai été 8 ans Marin Pompier embarqué sur les bâtiments de la Marine Nationale et sur base SNLE. Puis j’ai eu le souhait de me reconvertir. J’ai entrepris des études d’infirmier au CHU de Brest. Diplômé depuis 2006, j’ai exercé en chirurgie digestive quelques mois puis en psychiatrie adulte et en centre de soins pour enfants et adolescents pendant 4 ans, puis en tant qu’infirmier libéral. Actuellement, après un Master 2 IPA, je travaille en Hôpital de jour Gériatrique à Douarnenez. Je compte m’installer comme IPA libéral en début d’année prochaine en collaboration avec deux médecins généralistes dans le cadre de la création d’une Maison de Santé Pluri professionnelle. 

Ce métier d’IPA est récent, Pouvez vous nous en dire plus ? En quoi consiste votre domaine d’expertise ?

 Selon la définition de l’Ordre des Infirmiers : « L’infirmier en pratique avancée, est un infirmier expert, titulaire du master dédié. Après une expérience clinique, il a acquis les connaissances théoriques, le savoir-faire et le savoir-être nécessaires aux prises de décisions complexes en autonomie dans son champ de compétences, avec la responsabilité́ de ces actes. L’infirmier en pratique avancée mobilise ses compétences cliniques pour poser des diagnostics permettant l’orientation thérapeutique et la réalisation des prescriptions adaptées aux patients. Il développe son expertise fondée sur la recherche et les données probantes ». En tant qu’IPA, je participe à l’évolution des sciences infirmières par des travaux de recherches.

Pour être plus pratico pratique, ma mission en tant qu’IPA est de réaliser en autonomie les consultations médicales de suivi auprès de personnes atteintes de troubles cognitifs. J’évalue l’évolution des troubles, leurs répercussions sur leur santé, leur autonomie et leur sphère familiale et sociale. À l’issue de ma consultation, je transmets un courrier au médecin traitant avec mes recommandations éventuelles concernant l’évolution de la pathologie, la prise en soin spécifique de la personne âgée : que ce soit sur le traitement médicamenteux, les explorations complémentaires à réaliser ou le plan d’aide à réévaluer.

Vous êtes formateur à l’Ecole CHEM. Pourquoi avoir choisi de former les assistants médicaux de demain ?

Parce que comme pour les IPA, ce sont de nouvelles professions de santé qui vont faire partie intégrante du paysage de la santé en France. Leur rôle est primordial pour rendre plus efficace notre système de santé. Ils pourront répondre aux interrogations des patients, les guider, les accompagner dans leurs parcours de soin. C’est souvent ce qu’attendent nos patients : que l’on puisse avoir le temps de les écouter et les conseiller. Les assistants médicaux auront cette capacité. Je trouve très enrichissant de pouvoir les accompagner dans l’acquisition de nouvelles compétences. J’ai en face de moi des adultes qui sont déjà des professionnels venant parfois d’horizons bien différents du milieu de la santé. Ils sont tous motivés à acquérir de nouvelles compétences et connaissances, quoi de mieux pour un enseignant ? C’est le début d’une belle aventure et je suis fier de pouvoir y participer.

Quelles sont les matières que vous enseignez ? 

À l’Ecole CHEM, j’enseigne plusieurs blocs de compétences complémentaires. Tout d’abord, j’initie les apprenants au parcours de santé et à la coordination. L’assistant(e) médical(e) doit avoir la capacité d’identifier les différents protocoles de soin, de guider le patient dans ses dépenses et remboursements de santé, de programmer le suivi de parcours santé du patient. Il lui est demandé de connaître notre système de santé, ses enjeux et avoir la capacité d’accompagner les patients dans leur parcours de santé en le rendant rationnel et pertinent. Ils apprennent les différents examens réalisés par le médecin, ils doivent avoir la capacité de renseigner le patient et répondre aux questions éventuelles sur ces examens ou soins. Par exemple, l’assistant(e) médical(e) doit pouvoir renseigner le patient et lui décrire les précautions à prendre avant et après un examen ou un soin comme pour une fibroscopie ou un électrocardiogramme. J’enseigne également le vocabulaire médical. L’apprenant doit maîtriser le vocabulaire de base relatif aux pathologies, examens exploratoires et éléments de surveillance pour communiquer avec le patient. Nous étudierons l’étymologie de la terminologie médicale, par appareil. Exemple : que nous dit l’analyse du mot « laryngite ou splénomégalie ou encore IRM » ? nous verrons les préfixes, suffixes et racines… Ensuite, je forme les apprenants aux principes de la Télémédecine. L’assistant(e) médical(e) apprend les bases réglementaires et théoriques et doit pouvoir organiser l’environnement matériel de la téléconsultation (Ex : saisie des informations et données pendant la consultation, codage et saisie de l’acte, mise en conditions du patient…). De plus, les assistants médicaux en devenir sont initiés aux constantes et mesures. C’est à dire qu’ils sont invités à s’approprier la manipulation des appareils de mesures, maîtriser les techniques de prises de constantes et paramètres en ayant acquis les bases des savoirs théoriques physiopathologiques nécessaires à la compréhension de leur intérêt, afin de pouvoir alerter le médecin en cas de valeurs inquiétantes. Enfin, j’enseigne la gestion des stocks. L’assistant médical doit en effet, assurer la bonne tenue des stocks en vérifiant les approvisionnements, les dates de péremption et leur bonne organisation, etc.

En quelques mots, pouvez-vous nous expliquer le rôle des Assistants médicaux au sein du cabinet médical ?

Sur le ton de la plaisanterie je leur dis souvent qu’ils seront le « Jiminy Cricket » du médecin. Ils devront l’accompagner au quotidien pour s’assurer que la « machine » fonctionne et pour finir avec les métaphores, c’est la goutte d’huile supplémentaire dans les rouages d’une prise en soin qui vise le meilleur pour nos patients.

Ils connaissent les habitudes des médecins, peuvent préparer les patients avant de voir le médecin, ils réalisent beaucoup d’actes souvent chronophages comme aider une personne à se déshabiller avant la réalisation d’un ECG et seront compétents pour réaliser des prises de constantes ou encore assister le médecin dans la réalisation d’actes. Ce sont des professionnels de santé qui en plus de leur rôle administratif ont acquis des compétences permettant une prise en charge plus efficiente des malades.

Ils joueront aussi un rôle de référence auprès des patients car seront identifiés comme « celui ou celle qui saura répondre à mes interrogations et craintes éventuelles ».

 

Et pour finir, 2 questions bonus ! Qu’est-ce que qui vous passionne dans votre métier ?

Prendre soin et transmettre les savoirs.

Pouvez-vous décrire en 3 mots la formation CQP des Assistants Médicaux de l’école du CHEM ?

QUALITÉ, EFFICACITÉ, ÉCOUTE

Pour en savoir plus sur le métier de Vincent Prévost, retrouvez son étude réalisée dans le cadre de son Master, publiée dans la revue du Collège Français de Pathologie Vasculaire directement en ligne.

EN SAVOIR PLUS SUR LA FORMATION

Les dates clés à retenir :

  • Sessions Rennes et Lille : Rentrée 24 février 2022
    • Candidatures ouvertes 
  • Session Rouen et Vannes : Rentrée 1er semestre 2022
    • Candidatures ouvertes 
Nous contacter :  02 30 90 70 31 ou par mail contact@devenirassistantemedicale.fr